Rapport du suivi avifaunistique 2019 des Marais d’Harchies

Rapport du suivi avifaunistique 2019 des Marais d’Harchies illustré par Yves Fagniart

A télécharger sur ce lien

 

 

 

Observations.be

Observations.be est la plus grande plateforme d’observations naturalistes en Belgique, elle est issue d’une collaboration entre NatuurpuntNatagora et la fondation néerlandaise qui a créé également les sites waarneming.nl et observation.org.

Observations.be a pour ambition de permettre à tous les naturalistes de stocker, de gérer et de partager leurs observations de la nature via Internet, afin d’enregistrer les richesses naturelles de Belgique et du monde pour le présent et l'avenir. À cette fin, la plateforme collabore avec des milliers de volontaires sur le terrain et avec un grand nombre d'institutions scientifiques et d'organismes de conservation de la nature.


Observations récentes aux marais d'Harchies

 

 

Chroniques ornithologiques bimestrielles des Marais d'Harchies

En collaboration avec le comité de gestion des Marais d'Harchies, la section Aves Mons - Tournai publie une chronique ornithologique bimestrielle. Rédigée par Philippe Jenard, cette chronique rappelle les faits saillants.

Si vous désirez recevoir la chronique par mail dès sa publication, envoyez un mail en cliquant ici 

Espèces observées

 

Environ 250 espèces sauvages ont été observées dans le site, ce qui en fait de loin le plus riche de tout le Hainaut. En plus de ses nombreux biotopes, la prospection très assidue du site contribue à maintenir la connaissance régulière de son avifaune. La liste des "raretés" et migrateurs occasionnels est particulièrement longue et serait fastidieuse à développer en entier ici. Citons seulement les plus remarquables (données acceptées par la C.H.): Plongeon imbrin (1990), Crabier chevelu (1981), Ibis falcinelle (1995), Bernache à cou roux (1994), Sarcelle d'hiver ssp. carolinensis (1965), Pygargue à queue blanche (1978), Circaète Jean-le-Blanc (1971, 1992, 2 x en 1993), Buse pattue (1979, 1985, 2000), Aigle botté (1988), Bécasseau tacheté (1991), Chevalier stagnatile (2 x en 1989), Phalarope à bec étroit (1975, 1995), Phalarope à bec large (1976, 1993), Labbe parasite (1986, 1987, 1989), Labbe à longue queue (1999), Goéland bourgmestre (1990), Sterne caspienne (1981, 1986, 1988), Sterne caugek (1988), Guifette leucoptère (7 x), Guêpier d'Europe (1991), Gorgebleue à miroir roux (1974), Phragmite aquatique (1972, 1978), Pouillot à grands sourcils (1985, 1986), Pouillot véloce ssp. tristis (1986, hiver 1988/89), Pie-grièche à tête rousse (1991), Bruant nain (1990). Si cette liste de visiteurs imprévisibles donne déjà un vaste aperçu du potentiel du site, des espèces nicheuses très rares en Wallonie y trouvent aussi un refuge: le Grand Cormoran (max. 129 couples), le Blongios nain (2 à 12 couples), le Canard chipeau (1 à 5 couples), le Busard des roseaux (1 couple), la Bouscarle de Cetti (jusqu'à 26 chanteurs), la Locustelle luscinioïde (1-2 chanteurs), le Phragmite des joncs (15-20 chanteurs), la Rousserolle turdoïde (1-3 couples) et la Rémiz penduline (1-2 couples). Enfin, certains migrateurs et hivernants rares ont acquis un statut de régularité dans le site à tel point qu'ils attirent, année après année, leur lot de visiteurs (parfois lointains) désireux de tenter leur chance pour les observer: le Grèbe à cou noir (parfois nicheur: 1-2 couples), l'Aigrette garzette (jusqu'à 11 estivants), la Grande Aigrette (jusqu'à 12 hivernants), le Cygne de Bewick (seul site d'hivernage en Wallonie, en moyenne c. 12 ex.), les Harles piette et bièvre, le Balbuzard pêcheur (jusqu'à 6 ex. ensemble au début-septembre), le Faucon kobez (1-5 par an), la Marouette ponctuée, la Mouette pygmée, les Sternes pierregarin, arctique et naine, les Guifettes moustac et noire et la Panure à moustaches.


Listes d'espèces observées